Comment créer et valoriser son hébergement touristique éco-responsable

COMMENT CRÉER ET VALORISER SON HÉBERGEMENT TOURISTIQUE ÉCO-RESPONSABLE

Suite à plusieurs sollicitations de futurs hôtes GreenR, désireux de se lancer dans l’accueil de voyageurs soucieux de la planète, on a décidé de vous donner nos conseils avant de commencer cette aventure ! Pour cela, on s’est associés avec Michael Nallet, consultant en tourisme durable, pour vous faire profiter de son expertise et ses conseils avisés. Il vous aidera pour créer mais aussi valoriser votre hébergement éco-responsable. N’hésitez pas à le contacter directement si vous avez déjà votre projet en tête.

Les étapes pour se lancer, en bref :

Choisir son type d’hébergement

Une des premières choses à prendre en compte pour choisir votre type d’hébergement est le nombre de voyageurs que vous souhaitez accueillir. Au-dessus de 15 voyageurs, il s’agit d’un établissement recevant du public (ERP).

Hébergements publics

Les établissement dits publics, qui accueillent plus de 15 personnes, sont soumis à la réglementation des ERP (Article R123-1). Si la procédure administrative est un peu plus lourde, ces hébergements accèdent plus facilement aux subventions que les établissements privés et ils ont plus d’options (prêts, facilité bancaire).

Village de gîtes et Villages de vacances 

Les villages de gîtes et les villages de vacances sont des ensembles d’hébergements individuels ou collectifs avec des équipements et des services communs : accueil, bar, piscine, laverie, etc. 

Gîte de groupe (séjour, étape) 

Le gîte de groupe est un bâtiment de grande capacité pouvant accueillir une clientèle individuelle ou de groupe, le plus souvent à la nuitée, sous différentes formes : chambres classiques, chambres collectives, dortoirs, etc.

Résidence de tourisme, Résidence hôtelière et Résidence de vacances 

Les résidences de tourisme, hôtelière et de vacances sont des ensembles de chambres ou d’appartements avec des équipements et services communs : accueil, bar, piscine, etc. 

Hébergements privés

Les hébergements dits privés (capacité inférieure à 15 personnes) nécessitent une déclaration en mairie et auprès du Registre du Commerce et des Sociétés (RCS), si activité principale. Les services proposés tels que le nettoyage ou la location vélo sont à prendre en compte pour l’immatriculation au RCS. La procédure de création est plus simple que dans le cas des établissements publics. Mais l’accès aux subventions est plus limité (par exemple, dans le cas d’une rénovation énergétique) et soumis à conditions (comme des certifications).

Chambre d’hôtes (chambre chez l’habitant) 

L’hôte assure l’accueil et propose obligatoirement certaines prestations, la fourniture du petit déjeuner et du linge de maison. Capacité max : 5 chambres ou 15 clients.

Gîte, meublé de tourisme, location saisonnière

Le meublé de tourisme est une maison, un appartement ou studio meublé loué à une clientèle de passage qui en a l’usage exclusif le temps de son séjour. Les locataires n’y élisent pas domicile (séjour de moins de 3 mois). Capacité max : 5 chambres ou 15 clients.

Pour résumer

Établissement privé Établissement public
Procédure administrative Rapide et simplifiée Plus longue et exigeante (procédure ERP)
Subventions Soumises à conditions (ex : certification)

Accès limité (rénovation énergétique)

Facilité d’obtention

Plus d’options (prêt, facilité bancaire)

Accompagnement ADEME, région, acteurs locaux ADEME, région, acteurs locaux

Les labels responsables

Délivré par les institutions publiques ou via des agences privées, un label est un signe de distinction. Les labels se déclinent au niveau local, régional, national et enfin mondial (européen ou international).

Les labels responsables permettent aux hôtes de communiquer avec les touristes, professionnels et organisations au sujet de leur implication dans le tourisme durable. Ils fournissent une garantie donnée au voyageur que l’hôte s’engage à respecter (engagement de charte, respect des procédures).

Certains sont accrédités par des régulateurs externes (certifications officielles ou de sociétés privées). D’autres sont basés uniquement sur la responsabilité professionnelle, sans contrôle externe (marque privée individuelle non contrôlée). Les critères varient selon les labels, certains étant plus restrictifs que d’autres.

Les différents types de labels 

Il existe une multitude de labels que l’on peut classer en quatre groupes.

  • Officiel : ce sont des labels visuels, reconnus et contrôlés par les autorités publiques (ici Atout France) via des équipes qui se déplacent in situ. Les évaluations sont effectuées par des organismes externes, indépendants et généralement accrédités, assurant la responsabilité et les contrôles de qualité. Ces labels sont sur la base du volontariat des professionnels souhaitant être reconnus.
  • Privé associatif : ce sont des labels privés détenus par des professionnels regroupés en organisations ou associations (ici Gîtes de France, en partenariat avec WWF). Les contrôles sont effectués par des organisations externes, indépendantes et accréditées.
  • Privé sous contrôle externe : ce sont des labels distribués par un organisme indépendant. Ils sont contrôlés par un organisme externe et indépendant accrédité (ici, via un jury).
  • Privé indépendant : ce sont des labels distribués par un organisme indépendant et qui relèvent de sa seule responsabilité. Autrement dit, il n’y a pas de vérification externe indépendante.

Le Green Score utilisé par We Go GreenR n’est pas un label. Il s’agit d’un indicateur gratuit qui permet aux hôtes de mesurer, améliorer et suivre l’évolution de l’éco-responsabilité de leur établissement. Il sert également de repère aux éco-voyageurs pour choisir un hébergement qui correspond à leur mode de vie et leurs attentes. 

Pourquoi choisir un label ?

  • Gagner en visibilité auprès de voyageurs engagés et se démarquer de la concurrence (certification reconnue)
  • Bénéficier d’une certification de 1 à 5 ans avec un suivi qualité via un audit
  • Sensibiliser, fidéliser et gagner la confiance des voyageurs (caractéristiques déterminées collectivement par une structure formelle reconnue qui contrôle la bonne mise en place et suivi des procédures)
  • Accéder plus facilement aux subventions et avantages fiscaux (label officiel)
  • Fédérer les équipes autour d’un projet porteur de sens
  • Profiter des avantages d’un label relativement rapidement (obtention dans les 3 à 6 mois après inscription)

À propos de Michael

Michael Nallet (Linkedin) intervient auprès des hébergements touristiques et sensibilisés par la responsabilité sociale, sociétale et environnementale :

  • aide à la création (démarches administratives, subventions), à l’obtention d’un label et à l’implémentation d’éco-gestes et procédures sur le modèle RSE.
  • intégration d’une offre de service hôtelier : stratégie commerciale (offres), gestion de l’établissement (revenue management), formation au service client (procédures d’accueil, organisation en interne).

En tant qu’hôte GreenR, vous pourrez profiter d’une remise de 10% ! 😉

N’hésitez pas à le contacter de notre part via le formulaire ci-dessous !