RSE et labels responsables : qu’est-ce que c’est ? Pour quoi faire ?

RSE ET LABELS RESPONSABLES : QU’EST-CE QUE C’EST ? POUR QUOI FAIRE ?

Petit à petit l’oiseau fait son nid … On voit de plus en plus se développer les engagements des entreprises dans des démarches plus respectueuses de l’environnement et des humain·e·s. Et c’est tant mieux ! Le secteur du tourisme n’y échappe pas, mais du coup, il est parfois difficile de s’y retrouver. RSE, labels responsables, … dans cet article, Michael Nallet, consultant en tourisme durable, vous aide à y voir plus clair.

En bref

La RSE, qu’est-ce que c’est ?

La RSE ou responsabilité sociétale des entreprises désigne la prise en compte, par les entreprises, des préoccupations liées au développement durable dans leurs activités.

Elle englobe les actions et procédures appelées « mesures » mises en place au niveau d’une structure privée ou publique, réunies sous 3 thèmes : environnement, social, économie.

Source : aviva.fr

Environnement

  • Favoriser les énergies renouvelables ou à faible consommation dans ses locaux
    Ex : installation de panneaux solaires ou ampoules basse consommation
  • Développer le recyclage et la réduction des déchets
    Ex : tri sélectif, réduction de l’utilisation du papier
  • Éliminer les produits nocifs
    Ex : remplacement des produits courants d’entretien par une gamme de produits écologiques

Social

  • Égalité salariale
    Ex : travailler sur la parité hommes-femmes et l’égalité salariale
  • Définir des normes de sécurité au travail
    Ex : communiquer les bonnes pratiques (guide) auprès de ses employés exposés
  • Formation à la RSE
    Ex : former ses équipes afin de les sensibiliser en interne et auprès des clients

Économie

  • Mettre en place un système de transport respectueux de l’environnement
    Ex : mise en place d’un système de navettes ou de covoiturage
    NB : Depuis le 1er janvier 2018, les entreprises sont d’ailleurs dans l’obligation de présenter un plan de mobilité qui prend en compte les transports propres.
  • Opter pour des fournisseurs de gaz ou d’électricité qui proposent une utilisation des énergies renouvelables
    Ex : changer son fournisseur d’électricité (Planète OUI, par exemple → on vous explique pourquoi ici !)
  • Repenser ses achats
    Ex : favoriser les sous-traitants qui ont choisi des pratiques responsables, travaillent en circuits courts ou font partie du secteur de l’économie sociale et solidaire (ESS)

Un cadre de référence pour la RSE : la norme ISO 26000

La norme ISO 26000 est une norme internationale publiée en 2010 par l’International Standardising Organisation dont l’objectif est de définir un cahier des charges de la responsabilité sociétale des entreprises. Toute organisation privée ou publique souhaitant établir le périmètre de sa responsabilité sociétale selon les critères de la norme ISO 26000 doit amorcer une réflexion sur un axe composé de 7 questions centrales :

Source : https://www.moissonsnouvelles.fr/
  1. La gouvernance de l’organisation
  2. Les droits de l’homme
  3. Les relations et conditions de travail
  4. L’environnement
  5. La loyauté des pratiques
  6. Les questions relatives aux consommateurs
  7. Les communautés et le développement local

Les outils RSE

Il existe des évaluations basées sur l’intégration de l’ISO 26000 qui permettent de mesurer la contribution d’une organisation au développement durable via l’engagement RSE de cette norme.
Ex : Le label LUCIE et son système d’auto-évaluation LUCIE 26000

NB : Pour les TPE et PME, l’outil SCORE RSE permet de mesurer leur engagement RSE. On peut citer également la norme BNQ21000, qui est aussi un outil comparable à l’ISO 26000. 

Les labels verts

Les labels responsables permettent aux hôtes de communiquer avec les touristes, professionnels et organisations au sujet de leur implication dans le tourisme durable. Ils fournissent une garantie donnée au voyageur que l’hôte s’engage à respecter en accord avec la réglementation du label en vigueur (on vous en parlait déjà ici).

En ce qui concerne les exigences écologiques et les mesures environnementales liées aux labels écologiques, les thèmes principaux sont :

  • Sensibilisation de la clientèle à l’environnement : activités et services durables 🚲
  • Gestion de l’énergie : suivi régulier de consommation, isolation des bâtiments chauffés ⚡️
  • Gestion des déchets : réduction du volume d’achat (emballages collectifs ou achats en gros) 🛒
  • Gestion de l’eau : préservation de l’eau (arrosage, robinetterie) 💧
  • Achats responsables : produits alimentaires et d’entretien ✨
  • La cadre de vie : aménagements intérieurs (non-fumeur) et extérieurs (espaces verts) 🌳

Outre les procédures, des certifications d’hébergement durable peuvent prendre en compte :

  • Politique environnementale : gestion environnementale, formation des employé·e·s
  • Aménagement de l’espace : grands espaces verts, densité d’occupation faible
  • Les transports durables pour les clients : la location de voitures écologiques, mise en place de vélos ou transports à faible consommation

Les principaux labels responsables dans le tourisme

Il existe pléthore de labels responsables dans le tourisme. On vous a sélectionné ici, ceux qui nous paraissent être les plus sérieux et reconnus.

Nom Clef Verte Écolabel européen Gîtes Panda Valeur Parc Naturel
Coût d’obtention
(adhésion et premier audit)
110 à 700 € 500 €
ou
1000 à 3000 € *
260 à 360 € 50 à 300 € **
Validité certification 3 ans 2 ans 5 ans 5 ans
Pour qui ? Tout type d’hébergement Tout type d’hébergement Gîtes et chambres d’hôtes Tout type d’hébergement
Visibilité label International Européen National National
Conditions de localisation Aucune Aucune Près d’un site naturel
(et faire partie des Gîtes de France)
Près d’un site naturel
Siège social situé sur le site classé
Recommandations Structures moyennes à grandes (+ 10 lits) Tout type et taille de structure Structures petites à moyennes Tout type et taille de structure
Thèmes référents Mise en œuvre d’une gestion environnementale performante et dynamique sur long terme Utilisation énergies renouvelables Économies d’énergie et d’eau
Réduction des déchets
Préservation des espèces
Respect de l’éco-habitat
Adoption de gestes écologiques
Préservation du patrimoine local
Respect de l’environnement
Valorisation de produits et services locaux
Label certifié par les normes ISO Non Oui Non Non

* Plus de 9 chambres. Le montant varie également suivant le type de structure (hôtel, gîte)
** Suivant le nombre d’employé·e·s 

NB : Les campings, tiny houses ou toute structure d’hébergement mobile (non démontable ou déplaçable) ne sont pas considérés dans la classification des hébergements touristiques classiques et ne sont pas éligibles à certains labels (Gîtes Panda, notamment).

Pourquoi choisir un label ?

  • Diminuer ses charges en anticipant les réglementations en cours et à venir liées au développement durable ✅
  • Diminuer ses coûts de gestion au quotidien 💶
    Attirer de nouveaux clients ✨
  • Avoir des équipes engagées (formation RSE) et des clients engagés 💪
  • Préserver les ressources et le patrimoine culturel et naturel du site 🌿
  • S’engager dans une démarche de qualité environnementale facilitée par une grille de critères reconnue et précise (cahier des charges clair élaboré par des spécialistes)
  • Visibilité sur les conditions et calendrier d’obtention des labels (prix, date audit, liste des critères, etc.) 📆

À propos de Michael

Michael Nallet (Linkedin) intervient auprès des hébergements touristiques et sensibilisés par la responsabilité sociale, sociétale et environnementale :

  • aide à la création (démarches administratives, subventions), à l’obtention d’un label et à l’implémentation d’éco-gestes et procédures sur le modèle RSE.
  • intégration d’une offre de service hôtelier : stratégie commerciale (offres), gestion de l’établissement (revenue management), formation au service client (procédures d’accueil, organisation en interne).

En tant qu’hôte GreenR, vous pourrez profiter d’une remise de 10% ! 😉

N’hésitez pas à le contacter de notre part via le formulaire ci-dessous !